Une visite exclusive et privée du musée Max Factor

Le mercredi 8 février au soir, les participants de cette seconde édition de MakeUp in Los Angeles auront le privilège d’une visite privée du Musée consacré à Max Factor à Hollywood. Max Factor, était considéré comme le père du « maquillage moderne ». Né en Pologne, Max Factor devient le conseiller beauté / makeup artist du Tsar Nicolas II de Russie et de sa famille. Après avoir immigré avec sa famille aux États-Unis en 1908, il peut pleinement réaliser « son » rêve américain. Grâce à ses idées novatrices, et un travail acharné, Max Factor s’est construit un empire cosmétique.

L’immeuble situé au 1660 North Highland à Hollywood Boulevard, Hollywood, et qui abrite aujourd’hui le Hollywood Museum, fut acheté en 1928, par Max Factor, le make-up artist légendaire des stars, peu de temps avant la Grande Dépression. Mais il fallut attendre 1935 pour qu’il soit finalement ouvert. Le célèbre architecte S. Charles Lee l’a conçu dans le style Art Déco Hollywood Regency. Charles Lee est connu pour avoir conçu la plupart des grands temples de cinéma de Los Angeles ainsi que des hôtels et autres bâtiments dans la ville et ailleurs en Californie.

Grâce à Max Factor il est devenu beaucoup plus qu’un bâtiment aux lignes stylées. Pour la première fois dans l’histoire du cinéma et de ses vedettes, les femmes de la haute société comme les femmes actives se sont vu offertes la possibilité d’aller dans un lieu ouvert à tous et toutes pour se faire faire leur maquillage sans être traitées de femmes impudiques.

Max Factor, « le Roi du Maquillage » à Hollywood est considéré comme le créateur du « maquillage moderne ». Né en Pologne, Max Factor est devenu le conseiller beauté et maquilleur personnel du Tsar Nicolas II de Russie et de sa famille. Après avoir immigré avec sa famille aux États-Unis en 1908, il a pu pleinement réaliser son rêve américain. Grâce à ses idées novatrices, et un travail acharné, Max Factor a réussi à se construire un véritable empire cosmétique. Des rois et reines d’Hollywood aux femmes au foyer à travers le pays, le génie stylistique de Max Factor a changé notre vision de la beauté. Il a créé les dieux et les déesses du grand écran, ainsi qu’un nouveau look pour les femmes. En visitant les salles de maquillage mondialement connues de Max Factor (aujourd’hui restaurées à l’identique au Hollywood Museum), vous en saurez plus sur l’histoire du maquillage de théâtre et de « rue ». Vous verrez où Marilyn Monroe est devenue blonde, comment la tout aussi célèbre Lucille Ball s’est faite teindre les cheveux en rousse pour la première fois, vous découvrirez aussi des photographies et des interviews de célébrités et d’experts de l’industrie du maquillage donnant leur avis et expliquant de l’influence de Max Factor dans l’industrie du maquillage.

Au fil des ans, la Max Factor Cosmetics Company (y compris son bâtiment) est passée entre les mains de différents propriétaires, comme la Fondation Norton Simon, Revlon, Playtex, Beatrice Foods, et finalement Proctor & Gamble; qui l’a vendu au Hollywood Museum en 1994. Les responsables de P & G étaient d’abord réticents à céder le bâtiment, dans la mesure où ils avaient de nombreuses offres, mais ils ont finalement été convaincus par l’importance de créer un musée dédié à Hollywood et à sa riche histoire.

Ouvert depuis 2003

Il aura fallu neuf ans pour restaurer et redonner au Max Factor Building sa splendeur d’antan avant que le Hollywood Museum ne puisse ouvrir ses portes en 2003. Il faut absolument voir le magnifique hall – un joyau Art Déco – avec son oasis blanche et rose de marbres somptueux, ses lustres d’époque recréés, les tons pastel, les meubles anciens, les trompe l’œil, les faux-finis avec des dorures à la feuille, argentées et dorées 22kt.
Au rez-de-chaussée de nombreuses curiosités originales sont exposées : de l’ancien Studio de maquillage de Max Factor avec une pièce pour les blondes (utilisée par Marilyn Monroe) et un autre pour les rousses (Lucille Ball). Lucille Ball au départ n’était pas une vraie rousse. C’est Max Factor qui lui a trouvé cette couleur de cheveux et le maquillage adapté.

Le Hollywood Museum offre quatre étages d’expositions (deux étages au-dessus du hall d’entrée et un sous-sol), offrant plus de 3200 m² d’espace d’exposition, ce qui est sept fois plus que la surface de du Guinness World of Record Museum qui se trouve juste à côté, près de quatre fois la taille de son voisin le Ripley’s Believe It Or Not Museum et cinq fois plus que le Warner Bros. Museum.

Au rez-de-chaussée du Hollywood Museum on trouve donc le hall historique, les salles de maquillage restaurées de Max Factor, une galerie où sont exposées plus de 1000 photos en noir et blanc, la Rolls Royce de Cary Grant, La planète des singes, Jurassic Park, un hommage à Judy Garland et à ses Chaussures Rouges du Wizard of Oz.

Les deuxième et troisième étages sont consacrés exclusivement aux costumes portés par les stars dans des films célèbres, les accessoires et les affiches correspondantes ainsi qu’une foule de souvenirs Hollywoodiens allant du premier film en Technicolor jamais tourné, à un lit romain du film « Gladiateur », jusqu’au chien du film « Marie à tout prix » et la Cadillac dorée de « Dreamgirls ».

Le musée contient la plus grande collection au monde de souvenirs authentiques de Marilyn. En fait, des historiens et autres experts spécialisés dans les documents uniques du monde des spectacles, les costumes, photos, textes, affiches, etc., sont consultés de façon régulière pour s’assurer que le musée expose bien des objets authentiques.

Le niveau inférieur a eu de nombreuses vies au cours de la longue histoire de l’édifice. Il a servi de piste de bowling et, pendant la prohibition, de bar clandestin. Aujourd’hui, il abrite « plein de choses sinistres et effrayantes » Les visiteurs pourront par exemple marcher dans le même couloir de cellules de prison que Jodie Foster dans « Le silence des agneaux ». Parmi les autres accessoires du film on trouvera aussi le masque emblématique du Dr Hannibal Lecter.

Lorsque le musée a ouvert ses portes en 2003, il n’était ouvert que deux jours par semaine. Il est devenu depuis l’une des destinations touristiques les plus prisées d’Hollywood et il est maintenant ouvert cinq jours par semaine.