La firme thaïlandaise Thai Hoover industry franchit une nouvelle étape

La firme d’origine thaïlandaise, Thai Hoover Industry (40 millions de dollars de chiffre d’affaires), spécialisée dans la fabrication de packagings destinés au secteur Beauté franchit une nouvelle étape à la fois sur le plan industriel et sur le plan commercial. Elle a d’une part entamé la construction d’une unité toute neuve d’anodisation automatique dans son usine de Bangkok, unité qui devrait être opérationnelle d’ici à la fin de cette année et a aussi confié à la société PLV Beauté, dirigée par Jean Stanislas Orlowski, la prise en charge de son activité commerciale en Europe.
Le point avec Voravit Damrongvatanapokin, Directeur Général.

 

MakeUp in…™ : C’est en 1972 que l’aventure industrielle de Thai Hoover commence ! Et pas du tout dans le secteur cosmétique ?

Voravit Damrongvatanapokin : Effectivement ! A l’époque mon père commence par fabriquer des jouets et ce n’est que plusieurs années plus tard que Thai Hoover se met à fabriquer ses premiers packagings pour le secteur de la cosmétique. Aujourd’hui nous employons quelque 1500 personnes réparties sur un seul site de près de 37 000 m2 dans la banlieue de Bangkok.

Principale originalité, nous avons un processus de production entièrement intégrée. L’usine gère elle-même chaque étape de la production, de la matière première jusqu’au produit final, traitant la commande du client rapidement et efficacement. L’usine sait travailler le plastique, l’aluminium et le laiton, offrant ainsi un très large choix de produits.

Notre département Contrôle Qualité supervise chaque étape du processus de production ainsi que les tests sur le produit final. En 2003 Thai Hoover industry a été certifiée ISO9001 pour la conception et la fabrication de packagings cosmétiques en plastique et en métal, et en 2011 elle a reçu la certification BPF pour la fabrication de packagings cosmétiques en plastique et en métal.

A noter Que depuis 1993, notre partenaire japonais, la société Katsushika a transféré sa technologie du travail et de la finition des métaux dans notre usine.


MakeUp in…™ :
Vous avez opéré un gros investissement industriel en 2010 et vous avez entamé pour cette année la construction d’un nouveau bâtiment qui accueillera une ligne d’anodisation automatique toute neuve !

Voravit Damrongvatanapokin : En effet, nous avons investi fortement il y a cinq ans dans de nouvelles presses d’injection ce qui nous a permis d’accroître considérablement notre capacité de production de pièces en plastique. Nous avons également aménagé en 2011 plusieurs de nos salles en « salles propres » pour la partie assemblage. Enfin, cette année, nous avons entamé la construction d’un nouveau bâtiment qui abritera une ligne toute neuve d’anodisation automatique. Aujourd’hui, notre parc de machines d’injection se monte à cent cinquante. Nous avons quatre lignes d’anodisation semi-automatiques et une soixantaine de presses-transfert. Nous avons également quatre chambres de métallisation sous vide ainsi que six lignes de vernissage. Sans compter bien sûr toute la panoplie de machines de parachèvement pour le marquage à chaud, la sérigraphie, etc. Vous l’avez compris, notre atout c’est l’intégration totale de notre production, y compris l’extrusion de plastique et la fabrication des moules dans un atelier où nous ne cessons d’intégrer, encore récemment, de nouvelles et très performantes fraiseuses automatiques.


MakeUp in…™ :
Principale production, les tubes de rouge à lèvres…, mais pas seulement ?

Voravit Damrongvatanapokin : Pas seulement, en effet ! C’est vrai que nous nous sommes fait une bonne réputation dans la fabrication de tubes de rouge à lèvres, mais nous sommes aussi également fortement présents dans la fabrication de pots, de boîtiers à maquillage, de lipgloss, de bouchages et de capots de parfumerie etc. Nous envisageons aussi de fabriquer dans un avenir proche des mascaras. En gros, la moitié de nos packagings sont des standards et l’autre moitié des produits spécifiques.


MakeUp in…™ :
Vous êtes l’un des fournisseurs de packagings des principales marques japonaises dont la réputation de qualité n’est plus à faire !

Voravit Damrongvatanapokin : Notre société s’est développée tout d’abord principalement avec les grands clients de la cosmétique japonaise : shiseido, Kanebo, Kose etc…. mais elle est aussi leader en emballage cosmétique standard en Thailande. Depuis 4 ans elle est aussi un fournisseur important de tubes rouges-à-lèvres pour le groupe l’Oréal.