Le « CherryPack » de l’’Oréal : une troisième édition avec de nouvelles catégories (sous-traitance, plv) et plus internationale

2010, 2011, 2013, à chacune de ses éditions, le CherryPack, cette manifestation organisée par L’’Oréal au cours de laquelle un certain nombre de fournisseurs pré-selectionnés présentent leurs innovations pour les équipes Marketing et Recherche du Groupe, ne cesse de monter en puissance. Cette année, ce ne sont pas moins de 250 projets d’’innovation en packaging mais aussi, et c’’est nouveau, en produits finis et en PLV, qui auront été exposés pendant deux jours par dix fournisseurs à près de huit cent invités. « Nous encourageons les partenariats avec nos fournisseurs, en a profité pour rappeler à cette occasion Régine Lucas, Directrice Générale des Achats pour le Groupe, afin d’’être très agiles dans nos processus et de proposer des innovations de rupture aussi bien que des lancements rapides. Cette rencontre dédiée à l’’innovation est un excellent exercice pour nous tous ». Philippe Thuvien, Directeur Général Packaging et Développement pour la Direction des Opérations de L’’Oréal, revient ici sur cet évènement ; l’’occasion également d’’aborder les principaux points forts de l’’activité de ces Départements au cours des derniers mois et de revenir sur l’’actualité des lancements. Encore un « grand » moment pour l’’ensemble des équipes marketing et Recherche du Groupe !

Philippe Thuvien : Nous l’’espérons ; c’était l’’objectif ! Lancé il y a trois ans, je vous rappelle que le principe fondateur du CherryPack est de s’’adresser à l’’ensemble des marques du Groupe et d’’apporter aux équipes Marketing et Recherche, des innovations pour leurs futurs lancements. Une opération qui a permis de mettre sur le marché au cours des deux dernières années plus d’’une trentaine de produits avec des solutions packaging inédites et des innovations exclusives au Groupe L’’Oréal. Cette initiative est pilotée conjointement par les Départements des Achats et Packaging & Développement de L’’Oréal et a pour objectif, en toile de fond, de toujours mieux anticiper les souhaits des consommateurs, et ceci pour toutes les zones du monde.

Vous pouvez donner quelques exemples de produits qui ont vu le jour à la suite des précédents CherryPack ?

Philippe Thuvien : Tout à fait ! On peut citer notamment la pipette auto-chargeante de Génifique de Lancôme en co-développement avec Yonwoo, le tube tête Zamac Revitalift Laser X3 ou la palette maquillage Quad Pro Star Secrets pour L’Oréal Paris, le tube « triball » Cellu Destock Expert de Vichy ou encore le décor encre gonflante pour le Touche Eclat d’YSL.

Une opération qui demande une grosse préparation ?

Philippe Thuvien : La préparation est effectivement primordiale pour bien capter les attentes de nos Marques et mieux répondre à celles-ci ; c’’est le rôle des Equipes Développement auprès de leurs Marketings. Le CherryPack a représenté huit mois de préparation avec plusieurs dizaines de fournisseurs qui sont passés devant un Comité d’’Evaluation, et en phase finale, dix d’entre eux sélectionnés. Six fournisseurs de packaging, trois sous-traitants et un fabricant de PLV. Il s’agit des sociétés Alpla, Aptar, Crystal, Edelman, Intercos, Majrani, Shya Hsin, Spatz, Tokiwa et Yonwoo. L’’accent a été mis cette année sur la rapidité de mise sur le marché avec plus de 50% des projets disponibles sur un horizon de moins de 18 mois. Nous avons également souhaité en 2013 un CherryPack très international puisque nous avons accueilli des fournisseurs venus d’’Asie, d’’Europe et d’’Amérique. Enfin, et c’’est également très nouveau, au sein des critères de sélection, nous avons inclus la notion de propriété intellectuelle, c’est-à-dire que les innovations présentées aient fait préalablement l’’objet d’’une recherche d’’antériorité pour garantir leur liberté d’exploitation.

L’’innovation était également présente au niveau même de l’’organisation du CherryPack ?

Philippe Thuvien : Pour faciliter le déroulement de ces deux jours et la visite de nos huit cents invités, nous avions distribué à chacun d’’entre eux un Ipad qui leur permettait de scanner le QR Code attaché à chaque produit mis en avant et ainsi d’’avoir en temps réel toutes les informations sur le produit (description, coût & délai). Chaque collaborateur pouvait également attribuer une note à chacun des produits répertoriés. Ceci nous a permis d’’avoir en simultané un retour sur les intérêts portés par nos visiteurs et d’’analyser ainsi les besoins de chacun. A noter que 90 % des produits ont été scannés au cours de ces deux jours.

D’’une manière générale, l’’activité des Métiers Packaging & Développement dont vous avez la responsabilité aura été particulièrement tonique ?

Philippe Thuvien : C’est exact ! Et c’’est tout naturel puisque, je vous le rappelle, nous devons accompagner nos Affaires dans la quête du nouveau milliard de consommateurs. Au chapitre des grands lancements, nous pouvons citer :
– La coloration crème en aérosol avec « Préférence mousse absolue » de l’’Oréal Paris qui a obtenu le prix spécial du jury de la FEA.
– Une nouvelle coloration dite temporaire ou « craie pour cheveux » de l’’Oréal Professionnel, « Hair Chalk ».
– « L’’Infinie Platine » de L’’Oréal Professionnel qui se présente sous la forme d’’un sachet de 500 gr de poudre de décoloration en remplacement d’’un pot, pour lequel nous venons de recevoir un Oscar de l’’Emballage dans la catégorie Environnement.
– « Armani Si », le nouveau parfum de Giorgio Armani, qui possède un capot massif sans plan de joint et une frette très fine « bouterollée ».
– L’’édition Baccarat de « Lancôme Absolu » dont le pot est en cristal noir facetté.

Une dynamique d’’innovation packaging « boostée » par le renforcement des équipes ?

Philippe Thuvien : Le Groupe a décidé en effet d’’allouer plus de moyens cette année à l’’Innovation Packaging et au Design Fontionnel ; deux composantes essentielles de l’’innovation produits. Nous avons pu ainsi renforcer les équipes « Innovation », mettre en place une structure « Design Fonctionnel » (en charge d’’apporter des nouvelles gestuelles, plus d’’ergonomies et une plus grande facilité de restitution, sensorialité …) et implanter des équipes « Innovation Packaging » en Amérique du Nord et en Asie ; l’’objectif étant d’’accroître significativement la synergie entre la Direction de l’’Innovation, la Recherche de nouvelles formules et l’’Innovation Packaging afin d’’accélérer une offre innovation produit globale. Principales illustrations récentes de cette dynamique, nous pouvons citer :
– le déodorant « Déo Caresse » de Narta,
– le mascara Faux Cils Papillon de l’’Oréal Paris (prix « Votre Beauté »),
– le Gloss In Love (Oscar de l’’Emballage dans la catégorie « Luxe »).

La notion de « préservation » de l’’environnement est intrinsèquement présente dans votre démarche.

Philippe Thuvien : C’’est un axe stratégique pour le Groupe et pour les Métiers packaging & Développement. Nous avons développé un guide et un outil d’’analyse de cycle de vie pour réduire les emballages destinés au transport de nos composants venant de nos fournisseurs jusqu’’à nos usines pour permettre la réduction des déchets d’’emballage.
Les efforts de la Communauté Packaging et Développement pour alléger nos composants, utiliser des matériaux recyclés et réduire les volumes de nos packagings ont été salués par la Presse au travers de divers prix :
– Le Trophée Eco Emballage pour le tube Ivy de La Roche-Posay,
– Le Prix Walmart de l’’Excellence en développement durable avec Garnier U.S.,
– « The Greener Packaging Award » (l’’équivalent Eco Emballage belge) pour récompenser l’’utilisation de plateaux thermoformés en PETG 50 % plus légers que les plateaux en PS utilisés par la Division Luxe.

Quels sont les objectifs de la Communauté Packaging et Développement pour les mois à venir ?

Philippe Thuvien : Notre objectif est de participer activement à la croissance du Groupe par « l’’innovation accessible » :
– Pour les équipes Développement, être de véritables « business partners » de nos Marques en les accompagnant toujours plus dans la construction de leurs plans de lancement, dans l’’accélération de l’’innovation et le « design to cost ».
– Pour les équipes Packaging, partager l’’expertise avec des conceptions robustes et standardisées, pour accélérer le « Time-To-Market » et se concentrer sur les développements à forte valeur ajoutée.
Et puis, bien sûr, le packaging avec sa politique des « 3 R », Respect, Reduce, Replace, est partie prenante de l’’ambition de « Sustainability » du Groupe, à travers son programme 2020 « Sharing Beauty with all » présenté par notre Direction Générale le 23 octobre 2013.