Givenchy Le Makeup : dix ans déjà !

En octobre prochain, Nicolas Degennes, Directeur Artistique Maquillage et Couleurs des Parfums Givenchy depuis 1999, fêtera les dix ans de la marque « Givenchy Le Makeup ». Une commémoration, précise-t-il pour MakeUp In qui sera un temps fort dans l’histoire de la marque et qui aura pour thème la « Récréation ». L’’occasion aussi de revisiter entièrement les produits et les packagings. Parcours et explications par Nicolas Degennes, lui-même.

MakeUp in…™ : Commençons par le parcours ! Il est à la base de toutes choses, n’’est-ce pas ?

Nicolas Degennes : Le parcours influence, c’est une réalité. J’’ai souvent l’’habitude de dire que Givenchy Le Makeup concentre aujourd’’hui tout mon savoir-faire : performances, textures innovantes, couleurs évolutives pour des créations plus inédites les unes que les autres. Maquilleur de studios, de défilés, pour longs et courts métrages, je suis nommé en 1998 Directeur Artistique de Canal + et responsables des bakstages des César et du Festival de Cannes.

1999 signe mon arrivée chez Givenchy en tant que Directeur Artistique Maquillage et Couleurs.

MakeUp in…™ : Vous n’aviez signé au départ que pour trois ans ?

Nicolas Degennes : Et cela fait quatorze ans ! Au départ je me suis concentré sur l’identité Givenchy, le logo 4G, la notion symbolique de ce que ce logo représente. Trois ans plus tard, nous étions arrivés déjà très loin et, bien évidemment, je ne pouvais plus m’en aller.

Depuis cette période, mon rôle a changé progressivement pour se transformer radicalement. De MakeUp Artist, j’’assume aujourd’’hui pleinement la fonction de Directeur Artistique. J’’ai voulu savoir et comprendre la création d’un produit. Comment fait-on ? Avec quels chimistes travaille-t-on ? Que peuvent-ils m’apporter? Comment fabrique-t-on un produit? Jusqu’’où aller avec le packaging ? Je m’implique dans toutes les facettes des créations qui touchent le maquillage Givenchy. Mon rôle est de travailler de la racine du produit jusqu’à sa finalité qui, pour moi, est l’image. C’est formidable !

MakeUp in…™ : Toutes ces années où les collections ont succédé aux collections, dont certaines sont essentielles !

Nicolas Degennes : Vous faites allusion à « Délice de chocolat » qui décuplait les sens, « Artycolor » dont l’accueil a été très positif dans la presse et dans tous les marchés où nous sommes présents, ou encore « Diamantissime » avec sa notion de maquillage bijou, j’ai aimé faire du produit un bijou à travers son application…On peut également citer « Baby Lips », un véritable coup de sang sur les lèvres, « Lash Pearls », mes perles de cils.

Le maquillage n’est pas fait pour être sérieux. La « poudre de visage 4G3D ». Une terre cuite, une matière avec laquelle j’avais très envie de travailler mais aussi un challenge technique pour intégrer les 4G en masse dans le produit. Quant à « Phenomene’eyes”, on peut vraiment parler de révolution. Une vraie prouesse technique et, surtout, un grand bonheur d’avoir été aussi bien compris par les consommatrices.

MakeUp in…™ : A chaque saison sa collection ? Les derniers mois ont été « riches » ! Le rose et le rouge…..et les prochains mois le seront tout autant…

Nicolas Degennes : Absolument ! La douceur du rose est au coeœur de la collection Over Rose de Givenchy. Un rose décliné dans un éventail de nuances, qui mettent en valeur toutes les carnations. Over Rose est une incursion idéale dans le printemps et dans l’été, pour les yeux, les joues, les lèvres et les ongles. Parce qu’il est temps de voir la vie en rose ! Peu de couleurs traduisent la fantaisie féminine avec autant de justesse que le rose. Des lèvres rougies par un premier baiser aux traces de glace à la fraise restées sur la langue ou à l’’émotion qui monte aux joues. Le rose est la première couleur vers laquelle se tournent naturellement les femmes, pour une pointe colorée de fraîcheur.

Quant aux rouges à lèvres, Givenchy lance cette saison deux nouvelles teintes torrides, dans deux finis. Rouge Interdit Shine en teinte Audacious Coral, n°34, est un luxueux rouge corail qui peut se porter au plus fort de sa couleur pour des lèvres opulentes, sexy et brillantes, ou se déposer en couche fine et s’’estomper pour un rendu plus discret, légèrement chatoyant. Rouge Interdit Glamorous Orange, n°64, est un rouge-orangé d’’inspiration couture, vif et audacieux, qui glisse à merveille sur les lèvres en toute légèreté.

Parmi les autres produits « phares », on peut aussi citer « Mister Eraser » qui gomme, comble, et matifie en un instant. Facile à utiliser, ce gros crayon possède une texture glissante qui se fond dans la peau et n’’en bouge pas, prêt à masquer à tout moment les imperfections de votre peau.

« Ombre Couture », cette ombre crème ne se contente pas d’’être aussi belle qu’’une étoffe précieuse, elle prend également soin de vos paupières. Longue tenue, waterproof et ultralégère, la formule superposable d’’ « Ombre Couture » offre une infinité de possibilités.

MakeUp in…™ : Que nous préparez-vous pour cette grande « récréation » que vous nous annoncez pour octobre prochain ?

Nicolas Degennes : Je ne peux pas tout vous dire sinon que nous en profiterons pour revisiter entièrement les produits et les packagings. Vous verrez un nouveau Rouge à Lèvres et le noir sera aussi particulièrement à la fête !

MakeUp in…™ : Soin et maquillage ou maquillage et soin ….. Où est la frontière ?

Nicolas Degennes : La frontière entre maquillage et soin devient de plus en plus mince. Les produits soignants deviennent légèrement maquillants et les produits maquillants deviennent soignants. Nous travaillons ainsi main dans la main avec les responsables des produits de soin. Nous avons la chance d’’avoir à notre disposition depuis quelques mois le nouveau centre de R&D du groupe LVMH, baptisé Hélios, situé à proximité d’’Orléans où officient plus de 250 chercheurs.

MakeUp in…™ : L’’Asie est plus que jamais une source d’’inspiration ?

Nicolas Degennes : Une grande source d’’inspiration. Je vais très souvent en Chine, en Corée du sud et au Japon. La Chine se réveille complètement aux produits de maquillage pendant que l’’Europe a tendance à s’’en éloigner. Je dirais pour paraphraser que, dans une certaine mesure, « l’’Europe perd de ses couleurs ».