« Grâce au make-up artist, la marque se rapproche de sa cliente » – Max Herlant – Make-up artist Yves Rocher

D’Hillary Clinton à Luz Cazal, Max Herlant a maquillé les plus grandes comme les femmes les plus anonymes, toujours avec la même complicité. Pour cette expertise et sa connaissance du terrain, Yves Rocher l’a choisi comme make-up artist officiel en France et à l’international. Depuis 4 ans, il est porte parole de la marque préférée des françaises. Un choix pertinent qui vaut aujourd’hui à Yves Rocher une reconnaissance renforcée de son offre maquillage dans les pages des magazines et auprès de ses consommatrices. Max Herlant a confié à MakeUp in..™ les dessous de ce rôle clé.

max-herlant

Max Herlant

MakeUp in..™ : En quoi consiste la relation entre un make-up artist et une marque ?

Max Herlant : La vocation d’une marque est de toucher sa consommatrice, le rôle du make-up artist va la servir dans ce sens. Son rôle est d’être porte parole de la marque via les médias ou en direct. Il représente une caution et transforme un discours produit marketing en mots auxquels les femmes seront plus sensibles. Par le biais de la presse d’une part, les journalistes m’interrogent en fonction des thèmes éditoriaux liés au maquillage, elles savent qu’elles auront toujours un avis d’expert sur une technique gestuelle, sur un résultat, il y a toujours des histoires à raconter en maquillage. La marque a ainsi bénéficié d’une forte progression des retombées médiatiques sur le make-up depuis 4 ans. D’autre part, je souhaite aller directement à la rencontre des consommatrices au travers d’événements, comme récemment au nouveau concept store du boulevard Haussmann. Qu’ils se déroulent en France ou à l’étranger ce genre de rendez vous rencontre toujours un succès fou.

MakeUp in..™ : Comment établissez vous le lien entre la marque et ses clientes ?

Max Herlant : Les femmes sont en attente de conseils prodigués par un maquilleur professionnel. Elles veulent connaître les secrets de technicien, apprendre à obtenir un résultat professionnel avec un minimum de savoir faire.  Au delà des tutoriaux et des avis de bloggeuses, le make-up artist possède cette expertise. Il faut pratiquer pour savoir travailler un visage ou partager des détails sur des techniques d’application. Lors de ces événements ponctuels, autour d’une coupe de champagne, je les maquille et leur répond. Que ce soit pour une célébrité ou une cliente Yves Rocher, une relation de confiance particulière s’établit lorsqu’on maquille quelqu’un, la personne confie son visage pour être sublimée entre les mains du maquilleur tout en partageant ses secrets. On apprend à dédramatiser une situation sur l’application d’un fond de teint par exemple, on partage un secret pour repulper les lèvres, on observe une gestuelle …
Le maquillage est un facteur déterminant pour apporter du bonheur aux femmes. Certaines veulent reconquérir leur mari ou se consoler d’un emploi perdu. Lors de ces moments d’échanges, les confidences vont parfois loin.
Cette intimité rejaillit naturellement sur la marque. Elle n’est plus anonyme, elle se rapproche de sa cliente qui se l’approprie. Une affinité et une complicité se créé autour des produits.

MakeUp in..™ : Travaillez vous en amont dès la conception avec vos clients ?

Max Herlant : Chez Yves Rocher, j’interviens en tant que consultant et partage mes avis ou mes remarques sur les produits, les applicateurs, les couleurs, les textures. Pour d’autres, il m’arrive d’être dans la création et de travailler dès la conception avec les équipes. Mon rôle est alors de créer des collections, de faire le choix des couleurs, des textures ou d’inventer de nouvelles gestuelles.

MakeUp in..™ : La présence d’un maquilleur professionnel est donc bien une réelle valeur ajoutée pour une marque ?

Max Herlant : Le secteur se porte bien mais la collaboration avec un make-up artist dynamise réellement le pôle maquillage d’une marque comme Yves Rocher et renforce le lien avec ses consommatrices.

 

Kristel Milet