Le 10 juin prochain à MakeUp in Paris, vous saurez tout sur le succès du maquillage en Iran

Le 10 juin prochain après-midi, deux conférences consacrées à l’Iran vont capter l’attention des visiteurs. La première réalisée par Madame Nilufar Khalessi, Fondatrice de Persiennes et de Persiennes Consulting, sur le thème, “Les Nouveaux Visages de l’Iran. Beauté, Mode et Paradoxes”. La seconde par Monsieur Gabriele Faustinelli, Directeur de la Division Internationale chez Deborah, qui sera d’ailleurs plus un témoignage sur les principales difficultés et opportunités pour une marque d’entrer sur le marché iranien. Il faut dire que l’Iran est devenu en quelques années le second pays du Moyen Orient consommateur de cosmétiques, en chiffre d’affaires, après l’Arabie Saoudite. Pour les quelques trente huit millions de femmes iraniennes que compte le pays, le maquillage serait devenu un véritable rituel obligatoire avant de sortir de chez soi !

2016-05-02

“Malgré des restrictions économiques qui pénalisent le pays, note Nilufar Khalessi, et un embargo international de 35 ans, ce marché de la beauté concernerait au moins plus de 55% de la population (âgée de moins de 30 ans) et se présente comme un Eldorado pour les marques européennes. En moyenne, les iraniennes achètent quatre mascaras par mois contre un mascara par trimestre pour les françaises, selon les maquilleurs professionnels. Car, porter du maquillage ne viole pas les lois de la République Islamique, en effet, l’islam n’interdit ni le parfum, ni les cosmétiques. L’Iran illustre de nouveau ses contrastes, millénaires, et la capacité d’une population d’accorder traditions et modernité”.

Un marché prometteur

Selon un article paru dans PremiumBeautyNews, seulement 40% du marché iranien est contrôlé par les distributeurs officiels…. Les goûts en matière de maquillage varient selon les différentes parties du pays. Dans le nord de l’Iran, le mascara de couleur et les parfums fleuris sont préférés, tandis que les femmes du sud ont tendance à acheter du mascara noir et des parfums plus forts, plus musqués. Mais le marché iranien est loin d’être saturé. Il y aurait encore de la place pour des produits de luxe en milieu ou bas de gamme, malgré la présence d’une vingtaine de marques iraniennes et étrangères.
Ce sera d’ailleurs le thème de la conférence de Gabriele Faustinelli, Directeur de la Division Internationale de Deborah, de faire part de l’expérience de son groupe dans l’implantation de leur marque en Iran. Car visiblement, même si ce marché est prometteur, il est loin d’être facile.

Entre Orient et Occident : l’Iran, un marché qui s’ouvre ?

Vendredi 10 juin 2016 :

Nilufar Khalessi15h00 – 15h45 : Les Nouveaux Visages de l’Iran. Beauté, Mode et Paradoxes…
L’Iran est aujourd’hui considéré comme le nouvel acteur majeur de la région est avec une forte influence dans le monde entier.
Persiennes Consulting propose aux acteurs du secteur de la mode, de la beauté et du luxe une étude prospective du marché iranien. La première analyse qualitative et des tendances de ce jeune marché prometteur et souvent méconnu.
Conférence par Nilufar Khalessi, Fondatrice des Persiennes et de Persiennes Consulting.

Gabriele Faustinelli15h45 – 16h00 : Témoignage d’une marque en Iran – Le marché iranien du maquillage.
Panorama des principales difficultés et opportunités pour entrer sur le marché iranien (enregistrement, contraintes financières…)
Par Gabriele Faustinelli, Directeur de la Division Internationale de Deborah.