Maquillage et parfum, une complicité ancestrale

Ce sera l’un des autres points forts de cette septième édition de MakeUp in Paris. Comme au cours des dernières éditions et grâce à la collaboration active de l’agence Anne Camilli et Cie et de son Musée à la Carte®, mais également d’Isabelle Ferrand, société Cinquième Sens, les visiteurs pourront découvrir non seulement plus de quatre-vingt objets de collection vieux de plus de deux cent cinquante ans où maquillage et parfum sont étroitement liés, mais pourront également participer à un atelier olfactif et ainsi tester et tenter de reconnaître une sélection d’odeurs caractéristiques du maquillage. Un grand moment à ne pas rater.

2016-CamilliMakeUp in…™ : Quelques mots sur Le Musée à la Carte®…
Anne Camilli : Sa vocation est de promouvoir les savoir-faire et l’artisanat d’art français par le biais de présentations culturelles et d’expositions sur mesure. A destination d’institutions muséales, de festivals culturels, d’entreprises, de collections privées etc., désireux de mettre en avant leur patrimoine, elles peuvent s’adresser au grand public ou à un public professionnel. Le Musée à la Carte imagine le concept, la muséographie, la scénographie, les catalogues et prend en charge la production et la logistique des expositions.

MakeUp in…™ : Quelques exemples ?
Anne Camilli : Ils sont nombreux…. Je peux vous citer sur le thème « Lèvres de luxe » les manifestations qui ont eu lieu en 2010 pendant le festival culturel du French May de Hong Kong et au musée des Tissus et Musée des Arts Décoratifs de Lyon l’année suivante…
Je peux vous citer aussi en 2014 « French Times in Paris ® » ( une histoire de l’horlogerie française) au festival culturel du French May de Hong Kong…, ou bien encore, plus récemment en 2015, 500 ans de Passion Française pour la Chaussure pendant le festival culturel du French May de Hong Kong et bientôt à Shanghai, mais aussi Beautés du soir lors du salon MakeUp in Paris, Atout Cuir au Grand Palais à Paris dans le cadre du Salon Révélations consacré aux métiers d’art et à la création.

2016-FerrandMakeUp in…™ : Quant à vous, Isabelle Ferrand, votre vie se conjugue avec « Parfum » ?
Isabelle Ferrand : C’est exact ! Notre cœur de métier, notre raison d’être si je puis dire, et ceci depuis le premier jour, c’est la création olfactive ! Mais à cette activité première se sont agrégés des pôles formation, animation et conseil aux marques. L’originalité de notre démarche, c’est que depuis 40 ans, nous nous adressons à la fois aux professionnels et au grand public, nous formons chaque année près de 500 professionnels (cadres marketing, responsables commerciaux) et de plus en plus d’amateurs passionnés.
On vient chez nous pour affiner son expertise en parfumerie, comprendre le b.a.-ba de l’industrie du parfum, explorer un peu des mystères de l’odorat, et pourquoi pas, pour devenir nez.
J’ai coutume de dire que nous sommes, à notre façon, des résistants ! On revient à l’essence même de la parfumerie, à l’olfactif, toujours, quand bien même les maisons de parfum nous entrainent sur le visuel, le concept ou même l’emballage. Si nous devions adopter un mantra, ce serait, le parfum avant tout.

MakeUp in…™ : Un peu d’histoire…
Isabelle Ferrand : Lorsque Monique Schlienger crée Cinquième Sens, il y a 40 ans, elle est parfumeur (Eau du ciel Annick Goutal), elle signe déjà ses propres créations et entend désormais le faire sous le label Cinquième Sens. La création, en tant que savoir-faire artisanal, a finalement toujours été l’âme de la maison et elle le restera.
Quant à moi, j’ai repris et enrichie la méthode empirique et ludique, à la fois olfactive et visuelle, de Jean Carles (fondateur de l’école de parfumerie Roure à Grasse) qui s’appuie sur les mots, les couleurs et les odeurs. Nous organisons de multiples modules dédiés à la chimie des parfums (1 jour), l’étude des tendances olfactives (1 jour), la découverte des matières premières (9 jours). Si toutefois on n’y trouve pas son bonheur (ce qui est rare), il existe aussi des formations créées sur mesure selon les besoins de chacun.

MakeUp in…™ : Quelles sont, selon vous, les bonnes raisons d’aller promener son nez chez vous ?
Isabelle Ferrand : Je peux vous en citer au moins dix !
– Réviser ses classiques, redécouvrir les chefs d’œuvre de la parfumerie que sont Shalimar, Mitsouko (Guerlain), Femme de Rochas ou Déclaration (Cartier).
– Aiguiser son odorat ; juste pour le plaisir.
– Comprendre enfin les codes du marché de la parfumerie.
– Se faire composer un parfum sur mesure.
– Se fabriquer une bonne culture « parfum ».
– Découvrir les ingrédients « dans le vent ».
– Apprendre à reconnaître les ingrédients classiques de la parfumerie et à différencier les différentes familles (fleuris, orientaux, chyprés…)
– Devenir parfumeur ou expert du parfum dans l’industrie.
– Comprendre comment se construit un parfum.
– Faire un voyage sensoriel dépaysant, quand on a le moral en berne, en baladant ses narines au-dessus d’une essence de patchouli ou benjoin.

MakeUp in…™ : Quel message, selon vous, Anne Camilli et Isabelle Ferrand, derrière cette exposition consacrée au Parfum et au maquillage qui va avoir lieu à MakeUp in Paris ?
Anne Camilli : L’idée de départ consistait à illustrer l’étroitesse des liens entre le métier du parfum et celui du maquillage, deux métiers complémentaires et parallèles. Les objets en sont la preuve. Ils sont aussi prétextes à découvrir des histoires de marques pour qui la beauté est un tout.
Isabelle Ferrand : Le maquillage est une mise en beauté, il donne aux femmes une liberté d’expression pour révéler et affirmer leur personnalité.
Le parfum est un élément clé dans le maquillage car il accompagne la promesse et induit une émotion importante dans la fidélité au produit.