L’Angleterre à la loupe

UKLe secteur du maquillage est en plein essor au Royaume-Uni. Bien que le Brexit soit une source d’incertitude, le marché intérieur reste dynamique et les entreprises font preuve de créativité, en apportant des idées nouvelles et en revisitant les standards.

Au cours d’une table ronde réunissant les témoignages des marques du retail et de l’industrie, vous saurez tout sur l’univers du maquillage au Royaume Uni et quelles sont les dernières tendances de ce marché dynamique, en matière de textures, de formules et de packaging.

Les consommatrices britanniques sont à l’affut des nouveaux produits à essayer et de nouvelles tendances à tester. Rappelez-vous la tendance des « sourcils épais » : elle était venue d’outre-manche. Les jeunes consommatrices, bien que sensibles à la question du prix, sont loin d’être indifférentes aux nouveautés et avec le boom des bloggeuses Beauté, chaque jeune femme a la possibilité de partager son opinion et de dessiner l’avenir. « Tout tourne autour des médias sociaux. Aujourd’hui, les marques de niche ont aussi la possibilité de s’exprimer via cet espace numérique, et de nouvelles opportunités se présentent à elles », confirme Emily Maben, Marketing Manager chez Sleek MakeUp, la marque de maquillage avec la plus forte croissance au Royaume-Uni.

L’Angleterre, premier pays consommateur du continent

Les marques premium, ainsi que les marques de grande distribution vont de l’avant. Covent Garden, dans le centre de Londres est devenu LE quartier de la Beauté… Le nouveau rendez-vous du maquillage. Chaque marque y essaye son nouveau « Beauty Concept Store ». Cela a commencé avec l’ouverture de la boutique Chanel Parfums et Beauté (en 2012 initialement une boutique éphémère et maintenant une boutique permanente), puis de la Burberry Beauty Box (depuis 2013), de la Dior Beauty Boutique (depuis 2013), de Urban Decay (premier magasin britannique, depuis 2014), de Clinique (depuis 2014) du Bobbi Brown studio (depuis 2014), de Kiko (depuis fin 2015), du Charlotte Tilbury Beauty Boudoir (premier magasin dans le monde, depuis fin 2015), de 3ina (premier magasin dans le monde, depuis Février 2016) et de Nars (depuis Juin 2016).

Ce quartier de Londres dédié à la Beauté témoigne du dynamisme du marché britannique des cosmétiques couleurs qui est le premier en Europe avec des ventes en valeur de 2,088 milliards d’euros.

Quel avenir ?

Est-ce que le Royaume-Uni restera une plate-forme d’accès au marché européen? Jusqu’à récemment, les marques américaines comptaient sur le Royaume-Uni comme plate-forme de lancement vers le reste de l’Europe. Est-ce que le Brexit va chambouler la donne ? Lors de la conférence qui se tiendra le 7 Septembre prochain à MakeUp in New-York, vous aurez un portrait complet du marché britannique et nous vous expliquerons les opportunités et les défis, nous vous donnerons les clés possibles sur la façon d’y réussir et de trouver sa place dans cet environnement si concurrentiel.

« Vous devrez élaborer une stratégie où il sera question de recherche, d’étude et de connaissance de notre marché », déclarait récemment Grace Fodor, fondatrice du Studio 10.

Conférences…

MakeUp in NewYork – 7 Septembre – 11h 45 – 12h45

« Quelle sera la nouvelle situation au Royaume-Uni ? »

Un aperçu du marché de la beauté britannique avec l’opinion d’experts du secteur de la beauté issus des marques et du retail. Quels sont les défis et les opportunités proposés par le marché britannique ? Comment va évoluer la relation post-Brexit entre le Royaume-Uni et l’Europe et quel sera son impact sur notre industrie ?

La table ronde animée par Eva Lagarde, Premium Beauty News, commencera par une présentation du marché et des tendances produits par Victoria Lambah-Stoate, experte beauté au Cabinet de tendances In-Trend, suivie d’un débat informel avec la participation de :
– Grace Fodor Fondatrice de la marque de maquillage Studio10.
– Karine Tiano Fondatrice de Go-Beauty, Agence de conseil pour marques cosmétiques.
– Rebecca Goswell, Global Creative/Art Director, Groupe HCT