MakeUp in Asia [Seoul] : L’Australie à l’honneur !

Il ne faudra pas rater une table ronde importante le jeudi 6 avril prochain à partir de 10h du matin à l’hôtel Conrad à Séoul, celle qui sera consacrée au marché du maquillage et du skincare en Australie. Selon l’enquête de la Chambre de Commerce de l’Industrie Franco-Australienne, après quelques années de baisse, le chiffre d’affaires du secteur de la Beauté est estimé à 637,8 millions d’euros (945 millions de dollars australiens). Une table ronde qui réunira plusieurs personnalités issues de marques dont Ere Perez Natural Cosmetics, Inskin Comestics, Napoleon Perdis et Self Care Corporation.

Dans un article paru récemment sur le site PremiumBeautynews, l’auteur rappelait que l’Australie, classée douzième puissance économique mondiale, possède, selon une enquête récente publiée par la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Australienne, un pouvoir d’achat parmi les plus élevés du monde (plus de 60 000 dollars US par habitant). Sans surprise, la population est très demandeuse en produits à haute valeur ajoutée en provenance d’Asie, d’Amérique du nord et d’Europe. Le secteur des produits de Beauté n’y échappe évidemment pas. Avec vingt millions d’habitants, le marché est certes petit, mais sa croissance est robuste ! Internet permet là aussi à de petites marques locales d’émerger rapidement, aidées par la proximité des marchés asiatiques.

Les produits « Bio »

Le marché de la beauté en Australie est estimé à 637,8 millions d’euros (945 millions de dollars australiens). Toutes les enquêtes le montrent, le « bio » est vraiment l’un des points forts des produits « made in Australia » et c’est sûrement le fer de lance des marques locales pour conquérir des marchés à l’export.

Le dynamisme du marché est confirmé par les marques australiennes. Pour preuve les performances affichées par des sociétés comme SelfCare Corporation, Napoleon Perdis, Ere Perez, Inskin Cosmetics.

« Nous sommes sur une tendance de + 20 % par an », soulignait il y a quelques mois Hiram Martinez, Directeur Général de la marque Ere Perez. Quant à Sonia Amoroso de SelfCare Corporation (40 millions de dollars de chiffre d’affaires), spécialisée quasi exclusivement dans la production de produits skincare, « c’est simple je ne peux pratiquement plus prendre de vacances depuis plusieurs mois tellement la demande est forte ! ».

Du côté de la marque Napoléon Perdis, qui s’est recentrée sur le marché australien et qui alimente quelques 875 stockistes, David Jones et Myer, ses 85 magasins en propre tournent à plein régime.

Le luxe à la pointe !

D’une manière générale, le secteur du luxe fait preuve d’un dynamisme économique sans précédent. Il représentait déjà environ 210 milliards d’euros de chiffre d’affaires mondial en 2012, dont un quart était généré par les industries françaises du luxe.

Cette position de leader se confirme à travers la progression exceptionnelle des ventes tous départements de luxe confondus. Il est évident que l’augmentation du nombre de touristes étrangers en provenance d’Asie ainsi que leurs attraits pour les produits de luxe soutiennent fortement cette croissance de l’industrie. Et pas seulement des touristes ! Il est frappant de constater, par exemple à Sydney, le nombre d’asiatiques qui se sont installés dans le pays au cours de ces dernières années.

La table ronde « Spéciale Australie » du jeudi 6 avril à 10h du matin

Sur le thème « l’Australie un nouveau marché émergent pour le secteur de la Beauté en Asie Pacific », cette table ronde qui sera animée par Charles-Emmanuel Gounod, Beautyworld Connexions et Yuting Sun, Beauteam, rassemblera les personnalités suivantes : Ere Perez, Ceo de Ere Perez Natural Cosmetics, Marie Enna-Cocciolone, Ceo et fondatrice de Inskin Cosmetics, Napoleon Perdis, Ceo de Napoleon Perdis et Sonia Amoroso, Ceo de Self-Care Corporation.