MakeUp in Seoul 2016 dans six semaines… le grand débat !

Dix conférences et tables rondes, plus de vingt-cinq intervenants, les deux jours de conférences prévus à MakeUp in Seoul les 6 et 7 avril prochains s’annoncent particulièrement riches. Parmi les points forts de ce grand débat, un accent tout particulier mis sur les inter-influences en matière de maquillage entre les grands pays que sont la Chine, le Brésil, le Japon et, bien sûr, la Corée…. Comment les uns influencent-ils les autres ? Quels sont les enseignements à trouver au sein des tendances qui se font jour dans ces différents pays ? Un programme « riche » à la hauteur des enjeux économiques que ce secteur génère, à la hauteur aussi d’un secteur éternel, la Beauté !

Chaque semaine, nous allons vous dévoiler une partie des conférences auxquelles vous allez pouvoir assister. Une communication sous forme de « Teasing » qui n’a évidemment qu’un seul but, celui d’attirer votre attention et de vous faire venir aussi nombreux que possible à cette troisième édition de MakeUp in Seoul. Le conseil est connu mais plein de vérité : « Inscrivez-vous vite…., car les places seront limitées ! ».

La Corée ou l’innovation en marche !

Mercredi 6 avril de 14h à 15h, ne ratez pas la fantastique histoire des packagings airless ! « L’histoire d’un système innovant qui a profondément changé la donne en matière de packaging »
Table ronde animée par Charles-Emmanuel Gounod, CEO de Beautyworld Connexions, avec la participation de Daniel Cha, Yonwoo ; Thomas Hwang, Samwha ; Gérald Martines, Qualipac.
Parmi les questions posées… « Est-ce que la tendance actuelle en matière de packagings Airless pour les formulations liquides en skincare et maquillage va se poursuivre ? ». « Quelle sera la prochaine application dans le domaine de l’Airless ? ». « Quelle sera la prochaine innovation Airless développée par les sociétés ? ».

 

2016-120-taekNe ratez pas non plus le 7 avril de 10h15 à 11h, la conférence de Gyu Taek, Ph.D. Program Director for Embedded Software, sur le thème : « Pourquoi les Marques cosmétiques locales sont-elles à la pointe du « digital » en Corée ? » Pour une croissance rapide, les marques coréennes savent ce qu’il faut faire en matière de prouesses « digitales », révèle le Cabinet L2 spécialisé en veille économique. Son Korea Beauty Digital IQ Index® qui évalue la performance « digitale » de 30 marques internationales et de 34 marques locales dans le pays, indique que les marques locales occupent les premières places du classement. Sept des dix premières sociétés figurant dans l’indice sont coréennes, avec Amore Pacific ayant le « Digital IQ Index » le plus élevé de tous les groupes, selon L2. Les observations de L2 soulignent le fossé « digital » existant entre les marques locales et les marques mondiales dans le pays. Seulement 18% des marques cosmétiques locales en Corée n’offrent pas de lien vers un site de e-commerce (par l’intermédiaire d’un cybermarchand ou directement sur le site de la marque) contre 30% de marques internationales établies dans le pays. Les ventes en ligne représentent 9% du marché de la Beauté en Corée, soit le même niveau qu’aux Etats-Unis.

Capter les tendances de demain !

2016-120-bergCe sera le thème, également le 7 avril de 11h15 à 12h, de la conférence d’Antoinette van den Berg, fondatrice / directrice artistique de Future-Touch qui fera la lumière sur les tendances futures multi-niveaux.
Maintenant, nous savons ce qu’il faut faire, dans l’industrie cosmétique pour ne pas nous laisser distancer par les tendances génériques futures en matière de couleurs et de textures. Dans la nouvelle économie, où tout devient interconnecté, le consommateur bouscule nos habitudes et nos schémas en se comportant différemment, en demandant plus et à différents niveaux. Cela signifie que nous devons faire face aux tendances futures et cela, à différents niveaux et non plus seulement concernant la dernière couleur ou texture à la mode. En plus le consommateur aura des souhaits plus spécifiques en matière de produits (prévision de tendance personnalisée). A quoi devons-nous nous préparer ?
Antoinette van den Berg est spécialisée dans la prévision de tendances et dans la traduction de ces tendances en innovation cosmétique. Dans sa démarche, Antoinette relie l’identité d’une société par le biais de solutions innovantes futures proposées par les technologies de production et les opportunités constantes à venir.