Le Brésil mise sur MakeUp in SaoPaulo

Le Brésil était à la fête le 18 juin dernier à MakeUp in Paris. Et pour cause, les responsables des plus grandes marques de beauté brésiliennes s’étaient donnés rendez-vous pour une grande après-midi de conférences en présence de monsieur João Carlos Basilio da Silva, Président de l’Abihpec, la principale association brésilienne du secteur Beauté. Leur message aux fournisseurs de la cosmétique est clair : Venez, nous avons besoin de vous ! A horizon 2019, le secteur de la beauté est selon Mintel, celui qui progressera le plus au Brésil (63 %). Le 8 et 9 décembre, MakeUp in SaoPaulo sera “LE” rendez-vous à ne pas manquer.

Le Brésil représente 9,4 % de la consommation mondiale de produits cosmétiques et se place au premier rang sur les segments Déodorants, Parfums et Produits solaires. En dépit de l’affaiblissement apparent de l’économie brésilienne, la beauté et le marché du soin de la personne souffrent moins que la plupart des autres segments de l’économie. La cosmétique est le secteur d’activité le plus dynamique du pays avec une progression 3 fois supérieure à celle du PIB.

João Carlos Basilio da Silva, Président de l'Abihpec

João Carlos Basilio da Silva, Président de l’Abihpec

Au sein du secteur hygiène, parfums, cosmétiques (HPC), la catégorie maquillage se maintient à la troisième place de la consommation mondiale et représente 7,7 % du marché des cométiques brésilien avec une répartition homogène des sous catégories (ongles 28%, lèvres 24 %, visage 24 % et yeux 24%).

Selon Euromonitor, le segment de produits pour les lèvres a progressé de 300 à 830 M$ entre 2000 et 2014, 73% des brésiliennes utilisent un rouge à lèvre ou un gloss. La catégorie ongles a connu la plus belle progression, de 117 à 974 M$ sur la même période. 71% des brésiliennes ont utilisé un vernis au cours des six derniers mois. 571 millions d’unités ont été produites en 2014. Le segment Visage (fond de teint, base, blush) culmine à 817 M$ en 2014 avec 150 lancements par an. 34 % des brésiliennes recherchent des produits qui hydratent leur peau et 38 % qui sont faciles à appliquer. Le mascara domine à 38% le segment des yeux qui représente 832 M$, devant le crayon/eyeliner 29% et les ombres à paupières 22%.

32% des femmes brésiliennes se maquillent régulièrement (source Mintel).

Table ronde sur le marché Brésilien avec la présence de : Helen Kupfer-Haas, H.K.H; Maria Paula Fonseca, Natura ; Almir Lim Nascimento, Ambassade du Brésil; João Carlos Basilio da Silva, Abihpec; Nazish Munchendach, Granado; Vanessa Machado, Quem Disse Berenice; Valeria Grossman, 100 degrés Brazil.

 

Nous avons besoin de vous !

Par beaucoup d’aspects, le Brésil est, et restera pour les années à venir, un pays à fort potentiel pour l’industrie cosmétique. Plutôt que de s’engager dans une stratégie mondiale hâtive, les marques brésiliennes préfèrent s’inscrire dans cet essor et conforter leur place aux côtés d’une présence internationale stimulante. Un challenge qu’elles savent conditionné par l’innovation et par l’accueil de technologies des partenaires de toute l’industrie. Leur message aux fournisseurs de la cosmétique est clair : Venez, nous avons besoin de vous !

Bien que l’influence de prestataires internationaux déjà implantés se fasse déjà sentir, chacune des marques en présence appelle à plus d’options.

Un appel qui s’accompagne de quelques recommandations. « Le Brésil est un pays d’opportunités à condition de se mettre à l’écoute des gens et de partager ses valeurs ».

João Carlos Basilio da Silva a tenu à souligner les perspectives de croissance sur les prochaines années. A horizon 2019, le secteur de la beauté est selon Mintel, celui qui progressera le plus au Brésil (63 %). Il ajoute, « ces dernières années, nos entreprises on su interpréter les attentes de nos consommateurs et c’est ainsi que nous sommes devenu le premier marché au monde du parfum. Je n’ai aucun doute que l’innovation en route nous permettra de faire de même sur les autres catégories».